20160917_cm_flechee_lessaintes_sbedel-22

Sauvetage d’une tortue blessée par une flèche de fusil de chasse sous-marine

Samedi 17 septembre, un touriste avertit en fin de matinée la Gendarmerie de Terre-de-Haut (commune des Saintes), qu’une tortue marine est blessée, mais vivante, sur la plage de Pompierre. Arrivés sur place, les Gendarmes constatent que l’animal, une tortue verte Chelonia mydas (un mâle adulte de plus d’un mètre et plusieurs centaines de kilos) est très affaibli par la présence d’une flèche de chasse sous-marine dans le cou*.

Le CROSSAG (Ctre Rég.Opérationnel Surveillance Sauvetage Antilles Guyane) prévient aussitôt la coordination du réseau tortues marines pour mobiliser les acteurs du RTMG au sauvetage de ce mâle.

Sollicité par la Gendarmerie, l’équipe de la SNSM des Saintes accepte de transporter la tortue blessée jusqu’à Trois-Rivières, où des bénévoles  de l’association Kap Natirel (habilités à la manipulation et transport de cette espèce protégée), la prennent en charge, afin qu’elle puisse être soignée.

Le centre de soins hébergé à l’aquarium, actuellement en travaux ne peut malheureusement accueillir cette tortue.

Le Docteur Leveque, un des vétérinaires référent du RTMG est alors sollicité pour diagnostiquer l’état de santé de cette tortue et procéder à des radios permettant de visualiser l’insertion de la flèche dans le cou de l’animal.

Par chance, la trajectoire de la flèche a évité toute partie vitale.

Grâce à l’astuce d’un bénévole présent pour la manutention, lui-même chasseur-apnéiste, la flèche est retirée sans avoir à inciser.

Après une nuit de convalescence, la vigueur de la tortue est impressionnante, au point qu’un relâcher est programmé dans la matinée. Elle retrouvera l’eau à la mi-journée, moins de 24h après sa découverte aux Saintes.

Au total, ce sont près d’une trentaine de personnes qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de cette opération, du chargement aux Saintes à la remise à l’eau dans le Grand Cul-de-Sac marin.

Pour l’ensemble des manipulations, il aura fallu à chaque étape 4 à 5 personnes pour soulever et maintenir la tortue.

Le RTMG tient à tous les remercier et en particulier :  la personne qui a signalé l’animal, tous les manutentionnaires, les Gendarmes des Saintes, de Saint Claude et de Baie-Mahaut, l’équipe de la SNSM aux Saintes, Cédric (club de plongée Pisquettes), le CROSSAG, le personnel naviguant des navettes des Saintes, les bénévoles de Kap Natirel, et le Dr Frederic Leveque, sans qui l’intervention n’aurait pas été possible.

En espérant que la blessure cicatrise bien, et que l’animal n’attise pas à nouveau les convoitises !

 

* Les tortues marines étant strictement protégées sur tout le territoire national, et depuis 25 ans en Guadeloupe, cette prise pour cible constitue un acte de braconnage passible de prison et d’une forte amende.

Sophie Bédel – ONCFS