Mesure de la longueur de la carapace

Première tortue baguée à Saint Barthélémy

Située au nord de la Guadeloupe, l’ile de Saint Barthélémy est concernée par le plan de restauration des tortues marines aux Antilles françaises.

Crée en 2013, l’Agence Territoriale de l’Environnement (ATE) de Saint Barthélémy (qui gère entre autres la réserve naturelle marine de Saint Barthélémy) assure le relai de la coordination des actions menées en faveur des tortues marines.

Cecile Berton, animatrice pédagogique eu sein de l’Agence, anime le réseau de bénévoles qui participe aux suivis des pontes de tortues marines.

Chaque année, une vingtaine de bénévoles encadrés par les agents de l’ATE arpentent la petite dizaine de plages de l’ile dont bons nombres d’entre elles sont considérées comme des sites de pontes.

Bien que les premières données de pontes remontent au début des années 80, rares sont les occasions d’observer des femelles de tortues en ponte.

En effet, l’urbanisation croissante engendrant une disparition des habitats, une désertion des sites liée à de la pollution lumineuse, et une forte fréquentation nocturne des plages durant la saison touristique, font que seulement quelques dizaines d’activité de ponte sont recensées chaque année sur cette ile.

Le vendredi 9 septembre dernier, à l’occasion d’une soirée de formation de suivi des pontes des tortues marines, l’équipe d’un soir a eu le plaisir de constater vers 22h30 sur une plage du sud de l’ile, une trace de « montée » de tortue imbriquée.

Le bruit généré par les projections de sable témoigne que cette femelle est actuellement en train de creuser son nid sous un raisinier.

Aussitôt, l’ensemble des bénévoles répartis sur plusieurs plages se retrouvent pour écouter dans l’obscurité, les mouvements de cette espèce protégée, rarement observée en ponte à Saint Barthélémy.

Une fois la tortue en action de ponte (c’est seulement lors de cette phase que les scientifiques peuvent intervenir pour effectuer les marquages et mesures biométriques) Cécile et Karl, tous deux agents au sein de l’ATE ont eu le plaisir de marquer la première tortue à l’aide de bagues métalliques positionnées sur les nageoires antérieures.

 

D’une longueur courbe de carapace de 89 cm, cette femelle doit vraisemblablement fréquenter les plages de l’ile depuis plusieurs dizaines d’années.

Il aura fallu une petite heure à « Antoinette » (nom donnée à cette tortue) pour reboucher et camoufler consciencieusement son nid avant qu’elle ne reparte à la mer sous les yeux émerveillés des spectateurs.

 

Souhaitons lui encore de belles saisons de pontes, et qu’elle fasse à nouveau le plaisir des bénévoles de Saint Barthélémy !

Merci à Jean-Jacques d’avoir immortalisé cette soirée.

Félicitation à l’ATE pour le travail mené avec ses bénévoles en faveur des tortues marines.

 

 

Pour retrouver les actions menées par l’Agence Territoriale de l’Environnement.

http://www.comstbarth.fr/reserve_naturelle.aspx

https://www.facebook.com/reserve.naturelle.sbh