SEATAG 1.14 : Fifine
             Concours saison de pontes 2014
             Elles retournent à la mer...
             Restauration de la FDL
             SEATAG 2.13 : Lydie et Cerise
             Vol de carapace
             En direct du centre de soins

Avec le soutien :

région guadeloupe oncfs

La première tortue verte en ponte équipée d'une balise Argos en 2014 : Fifine à Trois-Rivières

Dans le cadre du suivi par satellite des tortues vertes, 4 femelles en nidification vont être équipées de balises d’ici la fin de l’année. Elles devraient permettre de visualiser les déplacements respectifs entre les différentes pontes, ainsi que la migration vers, espérons-le, la zone d’alimentation de chacune.

Parmi ces 4 balises, deux sont prévues pour être déployées sur le secteur du sud basse-terre, une pour le secteur de la Pointe-des-Chateaux et une pour Petite-Terre. Au total, depuis 2006 ce sera 8 balises qui seront posées.

Pour ce faire, les membres du Réseau surveillent activement les activités de tortues vertes lors des comptages-traces, afin de déterminer les soirs où les chances de pouvoir manipuler sont plus grandes.

Ainsi, lors d’un comptage trace effectué par Sandra Pédurthe lundi 18 août 2014 sur la plage de Grande Anse (Trois-Rivières), une activité de tortue verte a été observée. Cette activité de la nuit précédente n’avait pas abouti à une ponte d’après l’interprétation de la trace, suggérant de fortes chances de remontée le soir même.

Les membres du Réseau ont programmé une patrouille, et dès 20h30, la tortue attendue a été repérée. Après sa ponte (21 :30), l’intervention a pu commencer et la tortue a été mesurée, baguée et amoindrie de quelques millimètres de peau pour la détermination génétique, comme lors de suivis classiques. Mise en route au préalable, la balise a été fixée sur le sommet de la carapace, là où les études montrent la moindre perturbation de l’hydrodynamisme.

Nommée « Fifine », elle a été libérée à 00 :50 après séchage du montage. Les premières localisations ont déjà été reçues.

Merci à tous les partenaires techniques et financiers de cette opération.

Découvrez les déplacements de Fifine cliquez ici

Le 22/08/2014 Maxime SEBE & Sophie BEDEL/Kap'Natirel/RTMG

photo : F.Delcroix

La tortue est parquée
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Préparation de la carapace
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Les partenaires du projet
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Pose de la colle
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Socle de colle
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Collage de la balise
Cliquez pour agrandir

Photo : F.Delcroix
Phase de finition
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
Phase de polissage
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
La cuvette de ponte
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
L'ONCFS et Kap'Natirel
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
Après 1h30 de manipulation
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
Fifine et sa balise
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
Fifine quitte Grande Anse
Cliquez pour agrandir
Photo :F.Delcroix
Retour à la mer
Cliquez pour agrandir
Photo : F.Delcroix
L'équipe du Réseau Tortues Marines Guadeloupe
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

Concours saison de pontes 2014

Le 1 mars marque officiellement le début de la saison des pontes des tortues marines en Guadeloupe, même si certaine sont déjà venues pondre. La tortue Luth Dermochelys coriacea, la tortue imbriquée Eretmochelys imbricata et la tortue verte Chelomydia mydas sont les trois espèces qui pondent régulièrement sur nos plages.

A cette occasion, le Réseau Tortues Marines de la Guadeloupe lance deux grands concours.

Concours 1 : A la recherche de la première ponte de tortues marines…

Ce concours est simple et ouvert à tous. Il suffit de trouver et de prouver la première ponte pour chacune des espèces.

Les gagnants recevront un lot symbolique : tee-shirt, poster… et tous les participants seront tenus informés des actualités via le site internet du RTMG : http://www.tortuesmarinesguadeloupe.org

Principe : La trace découverte devra être signalée au chargé de mission tortues marines au 0690 740 381 et la photo avec son découvreur devra être envoyée à antoine.chabrolle@oncfs.gouv.fr

Le découvreur devra également prendre contact avec les associations locales qui valideront la trace :

Anse Bertrand / Port Louis : Association Kap-Natirel au 06 90 63 47 82
Saint-François / Le Moule : Association AEVA au 06 90 46 87 46
Gosier / Sainte-Anne : Association Kap-Natirel au 06 90 38 63 31
Deshaies / Sainte Rose : Association Le Gaïac au 06 90 32 22 52
Pointe Noire / Malendure / Bouillante / Vieux Habitant : Association Evasion tropicale au 06 90 33 80 24
Basse Terre / Vieux Fort / Trois Rivières / Capesterre BE / Goyave et Petit Bourg : Association Kap Natirel au 06 90 84 64 51
Archipel des Saintes : Association Kap Natirel au 06 90 43 43 75
Marie-Galante : Association EcoLamda au 06 90 48 61 77
Désirade et Petite-Terre : Association Titè au 06 90 50 35 73
Saint Martin : Réserve naturelle de Saint Martin au 05 90 29 09 72

Quelques précautions : Nous rappelons que lestortues marines sont des espèces protégées. La réglementation interdit toute perturbation des tortues marines. La prise de photo avec flash et l’éclairage d’une tortue sur une plage avec une lumière (autre qu’une lumière rouge) sont des sources de dérangement pour les femelles en ponte (Passible d’une amende de 15 000 euros et d’une peine d’1 an de prison - art. L 415-3, code de l’Environnement).

En cas de rencontre fortuite avec une tortue sur une plage, il est impératif de respecter la quiétude de l’animal, et de l’observer tranquillement à distance.

 

Concours 2 : Concours entre les patrouilleurs de tortues marines…saison 2014

Ce concours est destiné aux patrouilleurs du RTMG.

Il consiste à partir du 1 mars et ce sur toute la saison de ponte 2014, à mettre en valeur certaines observations extraordinaires ou atypiques constatées sur l’archipel Guadeloupéen (y compris Saint Martin).

Les critères retenus pour les trois espèces sont les suivants :

  • longueur de la carapace la plus grande et la plus petite  ;
  • tortue avec le plus de balanes (tortues imbriquées seulement) ;
  • tortue qui réalise le plus d’essais en une activité ;
  • tortue la moins pressée sur la plage (temps le plus long entre le premier contact et le début de la ponte) ;
  • tortue la plus maladroite sur la plage (temps le plus long entre le premier contact et son retour à l'eau sans ponte).

 

Pour chaque rubrique, il est nécessaire de fournir les éléments suivants :

  • nom du patrouilleur ;
  • date de l’observation ;
  • lieu de l’observation et ile concernée
  • critère mesuré

Un prix exceptionnel sera décerné à la première activité de tortue caouanne Caretta caretta authentifiée.

Ces informations sont à transmettre à antoine.chabrolle@oncfs.gouv.fr.

Les résultats du concours seront régulièrement mis à jours dans le tableau de synthèse, repris sur le site internet http://www.tortuesmarinesguadeloupe.org.

Il est demandé à l’ensemble des participants de respecter les règles d’approche et d’observation des tortues marines.

Bons suivis…

 

Le 27/02/14 - Antoine Chabrolle/ONCFS

photo : ONCFS
Fiche synthétique
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

Elles retournent à la mer...

Ce mois de février 2014 fut animé par le retour à la mer de trois tortues marines d’espèces différentes, après leur passage au centre de soins de l’association IGREC MER, hébergé à l’Aquarium de Guadeloupe.

Les remises à l’eau de tortues marines représentent des opportunités pour les acteurs du RTMG pour mener des opérations de communication et de sensibilisation sur ces espèces protégées, auprès des scolaires et du grand public.

Le 4 février, une jeune tortue verte est remise à l’eau à partir de la plage à Fifi à la Désirade. Cette tortue affaiblie avait été récupérée deux mois auparavant par des désiradiens sur la plage de l’Anse de l’Echelle. Elle avait ingéré un bas de ligne de pêches munie de plusieurs hameçons. Malgré plusieurs tentatives des gendarmes pour les lui ôter, il s’était avéré impossible de les enlever sans intervention chirurgicale. Elle avait été transférée via la vedette maritime vers Grande-Terre, pour être acheminée au centre de soin des tortues marines.

Animé par les acteurs du RTMG représentés par l’association Titè, l’ONF et l’ONCFS en partenariat avec la municipalité de la Désirade, la remise à l’eau a permis de réunir une foule enthousiaste de deux cents personnes. Parmi elle, des visiteurs en vacances, des désiradiens et de nombreux scolaires de la commune, de la maternelle au collège, ont pu être sensibilisés, via l’animation de stands par les équipes présentes, à la protection de cette espèce menacée et protégée.

Félicitations à tous les partenaires, aux désiradiens et à la municipalité d’avoir rendu possible cet évènement, preuve que la conservation des richesses naturelles de la Guadeloupe n’est possible qu’avec la mobilisation de tout un chacun.

 

photo : ONCFS
Animations sur la plage à Fifi
Cliquez pour agrandir

Photo : Titè
Remise à l'eau en images
Cliquez pour agrandir

Photo : ONCFS
La foule en liesse
Cliquez pour agrandir

Le 14 février, c’est au tour d’une jeune tortue imbriquée de regagner la mer.

Cette jeune tortue d’environ deux ans, a été trouvée en difficulté le 11 février dernier, par un club de plongée de Saint-François. Celle-ci fut rapidement transférée au centre de soin par des éco-volontaires du RTMG.

Jugée en bonne santé après quelques jours d’observation, l’animal peut rapidement regagner le milieu naturel.

Une trentaine d’élèves de l’école des Raisins Clairs de Saint-François ont eu la joie d’assister à la remise à l’eau de cette jeune tortue imbriquée, depuis la plage de la Coulée.

 

photo : ONCFS
Animations sur la plage
Cliquez pour agrandir

Photo : ONCFS
La remise à l'eau
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Peduthe
Des spectateurs heureux
Cliquez pour agrandir

Après plus de 8 mois de convalescence, la femelle de tortue olivâtre a enfin quitté son bassin du centre de soin. Cette tortue rarissime dans les eaux de l’archipel guadeloupéen (3 observations réalisées ces 12 dernières années concernent exclusivement des tortues blessées), dont les zones de reproduction les plus proches sont situées en Guyane et au Surinam, était présente au centre de soin depuis le 16 juin 2013.

Cette tortue recueillie à Sainte-Anne avait la patte avant droite cassée et l’absence de patte avant gauche, très probablement suite à un emmêlement du membre dans une palangre (longue ligne de pêche de surface).

Une opération réalisée par un vétérinaire fin juin 2013, avait permis d’intervenir sur la luxation du membre antérieur droit et de positionner en plus une petite plaque en inox sur le plastron pour consolider une fêlure. De plus, de l’air s’était accumulé dans la carapace de la tortue, l’empêchant ainsi de plonger pour se nourrir.

Depuis début janvier, et après avoir grossi de 6 kg depuis son arrivée, la tortue a retrouvé toute sa vitalité et ses facultés à plonger.

Embarquée à bord du bateau Awak avec plus de 40 scolaires provenant du collège de Saint-François et d’une formation professionnelle de Port-Louis, la tortue olivâtre a rejoint les eaux bleues à plus de 2 miles au large de Saint-François.

Son empressement à regagner la mer était à la mesure de la joie des matelots privilégiés d’un jour.

Cette sortie co-animée par l’association « mon école, ma baleine », fût également l’occasion de parler des cétacés présents dans les eaux de la Guadeloupe. Malgré plusieurs points d’écoute via un hydrophone, seuls les bruits provoqués par les mangeurs de corail ont fait éco, en l’absence de chant de baleines à bosses. Un passage à proximité du rocher dit « de la tortue » situé à la pointe des châteaux pour observer les pailles en queue, a clôturé cette magnifique sortie dédiée à la sensibilisation sur le monde marin.

Ces opérations de sensibilisation et de communication sur les enjeux de conservation des tortues marines et de leurs habitats dans l’archipel guadeloupéen, sont menées grâce à des financements de l’Europe, de la DEAL et de la Région, dans le cadre du projet REPROTOMAF.

Le 27/02/14 - Antoine Chabrolle/ONCFS

photo : ONCFS
Tortue olivâtre sur le bateau
Cliquez pour agrandir

Photo : ONCFS
Des matelos enthousiastes
Cliquez pour agrandir

Photo : N.Pelisson
Retour à l'eau
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

Partenariat entre l'ONF et l'ONCFS pour des actions de restauration de la forêt domaniale du littoral

L’Office National des Forêts (ONF) de Guadeloupe mène des actions de protection, de valorisation et de restauration de la forêt domaniale du littoral (FDL) dont il a la gestion. La FDL assure une protection pérenne des plages, en associant protection des milieux et des paysages, accueil du public, protection des biotopes d’espèces remarquables ou menacées. Elle constitue un milieu particulier pour l’accueil des tortues marines en ponte et constitue des écrans vis-à-vis de sources lumineuses localisées en arrière plage, pouvant être à l’origine de désorientation de femelles en ponte et de nouveau-nés au moment de l’émergence voire de désertion du site par les femelles.

Malheureusement, ce milieu subit de fortes pressions concourant à sa dégradation : coupe illégale de bois, circulation de véhicules, piétinement, réalisation de feux au sol,…

Dans le cadre d’un projet de « restauration de la végétation forestière littorale par boisement de régénération et mis en défens » financé à hauteur de 200 000 euros par des fonds européens (FEADER), le Conseil Régional et le port autonome de Guadeloupe. L’ONCFS accompagne techniquement et financièrement l’ONF pour des travaux de restauration sur 7 sites répartis en Guadeloupe (Anse Kahouanne et plage de la Gourde à Saint-François, plage des Trois-Ilets et des Galets à Marie-Galante, Petite-Anse à Deshaies, Anse Maurice à Petit-Canal et Pointe de Sable à Port-Louis).

Ces travaux débutés en novembre 2013, dureront jusqu’à la fin de l’année 2014, consistent suivant les sites :

  • En l’installation d’enclos autour de zones dégradées, afin de favoriser la régénération naturelle et leur reboisement progressif ;
  • En la mise en place de blocs rocheux afin d’interdire l’accès aux véhicules en sous-bois, en dehors des zones de stationnement prévus à cet effet ;
  • En la réalisation d’une barrière végétale sous la forme d’une fascine (notamment sur le site de la plage des Trois-Ilets à Marie Galante), pour stopper les tortues désorientées se dirigeant sur le route et pouvant provoquer des accidents de la circulation.

Une étude sur la revégétalisation naturelle à la suite des interventions sur les cocotiers est également menée sur des placettes tests, dans le cadre de ces travaux.

Merci de respecter les travaux réalisés.

Le 27/02/14 - Antoine Chabrolle/ONCFS

photo : S.Peduthe
Enclos de revégétalisation naturel
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Pedurthe
Fascine
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Peduthe
Mise en défens
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

Lydie et Cerise : 2 nouvelles tortues suivies

Après Gourdeliane, équipée en mai 2013 et suivie pendant 100 jours, c’est au tour de Lydie et Cerise d’être équipées à Petite Terre!!!

Le 22 novembre dernier, une équipe constituée d’une douzaine de personnes membres du réseau tortues marines (RTMG) participait à l’opération d’équipement de deux nouvelles tortues vertes (Chelonia mydas) dans le cadre du programme SEATAG 2 (Suivi de l’Ecologie en Alimentation des Tortues marines de l’Archipel Guadeloupéen). Cette action s’inscrit dans la continuité du suivi de Loanne et Robinson toutes deux équipées en octobre dernier dans la baie de Malendure.

La technique est maintenant bien rodée. Après déploiement d’une senne à la sortie du lagon de Petite Terre, les tortues dont la taille permet de supporter la balise ARGOS, sont guidées par des plongeurs dans la nappe du filet.
Après l'incroyable envolée d’une tortue au dessus du filet, pour échapper au piège qui se refermait sur elle, deux jeunes candidates sont capturées.

Arrivées sur la zone d’étude installée sur Terre-de-Haut, diverses mesures sont alors réalisées: taille, poids, prélèvement de tissu pour les études génétiques, baguage. Vient ensuite la préparation de la carapace : nettoyage et ponçage, pose de la colle, puis de la balise ARGOS. Ce n’est qu’après plusieurs heures de séchage que la balise est activée et que les animaux peuvent enfin regagner les eaux du lagon.

Pour suivre les tortues balisées, cliquez ici

 

Le 27/02/14 Fiona Roche/ONF & Antoine Chabrolle/ONCFS

photo : S.Bedel
Mesure de la carapace
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Bedel
Pesée de la tortue
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Bedel
Mise en place de la balise
Cliquez pour agrandir

Photo : L.Malglaive
Pose de la bague
Cliquez pour agrandir

Photo : S.Bedel
L'équipe au complet
Cliquez pour agrandir

Photo : L.Malglaive
Retour à l'eau de Lydie
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

Une tortue verte mise à nue...

L’année débute mal pour nos petites protégées…

En milieu d’après midi du 5 janvier 2014, la coordination du RTMG est avertie de la présence d’une grosse tortue dérivante dans la baie de Sainte-Anne. Poussée par le vent de sud-est, elle finit par s’échouer peu avant la nuit sur la plage des Galbas, où Valérie Pomies, bénévole du RTMG intervient sur site pour réaliser un diagnostic de la cause de mortalité.

La longueur de la carapace de cette femelle adulte de tortue verte mesure 110 cm et est en parfait état. La tortue ne présente pas de blessures apparentes.

Le lendemain matin, un agent de l’ONCFS se rend sur la plage des Galbas pour constater également cet échouage, et découvre avec stupeur l’absence de carapace sur la tortue.

Le prélèvement de carapace sur des tortues mortes est un acte rare, assimilé à du braconnage au regard de l’arrêté du 15 octobre 2005.

Les carapaces de tortues sont principalement utilisées dans un but décoratif.

Le Service Mixte de la Police de l’Environnement réalise chaque année plusieurs saisies de carapaces de tortues marines, principalement chez des restaurateurs.

 

Le 17/01/14 - Antoine CHABROLLE/ONCFS/RTMG

photo : V.Pomies
La tortue verte échouée
Cliquez pour agrandir

photo : ONCFS
La carapace a été prélevée
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

En direct du centre de soin

Le 4 décembre, une jeune tortue verte (Chelonia mydas) est découverte affaiblie sur le littoral de l’Anse de l’échelle à la Désirade. La nouvelle fait rapidement le tour de l’ile, permettant sa récupération par monsieur Berchel. Les fils de pêche dépassant de son bec laissent imaginer la présence d’hameçons dans sa bouche.

Effectivement, deux hameçons sont repérés, un en arrière du bec et un autre au fond de la gorge.

Afin d’assurer son transfert vers le centre de soin hébergé par l’ Aquarium de la Guadeloupe, la tortue est remise à la Gendarmerie qui via la navette maritime, a été acheminée à Saint-François où l’attendait un agent du centre de soin.

L’intervention du vétérinaire a permis de retirer les hameçons. La tortue est actuellement sous surveillance et se nourrit bien.

Nous espérons pouvoir la relâcher d’ici mi-février.

Félicitation aux Désiradiens pour leur mobilisation.

 

Les autres pensionnaires :

Une jeune tortue verte (Chelonia mydas) a été récupérée affaiblie le 13 décembre sur la plage de Viard à Petit-Bourg par les pompiers. Malgré sa prise en charge par le centre de soin, la tortue n’a pas survécue.

 

La tortue olivâtre ( Lepidochelys olivacea) présente depuis juin 2013 au centre de soin (voir news : Sauvetage d'une tortue olivâtre à Sainte-Anne) a retrouvé toute sa vitalité malgré sa luxation de la nageoire antérieure droite au niveau du coude . Elle devrait être remise à l’eau d’ici la fin du mois de janvier 2013. Nous vous tiendrons informés prochainement de cet évènement.

 

Le 17/01/14 - Antoine CHABROLLE/ONCFS/RTMG


La tortue quitte la Désirade
Cliquez pour agrandir


Arrivée au centre de soins
Cliquez pour agrandir


Intervention vétérinaire
Cliquez pour agrandir

Haut de page
haut de page

 

 

 

Accès aux archives cliquez ici

 

 

Haut de page
haut de page