© ONF Guadeloupe - Olivier JEAN-CHARLES

Le sauvetage d’Aruba la tortue verte

En fin de matinée le 30 novembre, alors que la petite tortue verte Antigua vient d’être relâchée sur la plage de Grande Anse à Deshaies, le numéro d’urgence du réseau tortues marines sonne de nouveau. Cette fois-ci c’est Thierry, plaisancier en halte au port de Deshaies, qui a repéré une tortue en difficulté qui reste immobile au fond de l’eau sous son bateau. La tortue est empêtrée dans du fil de pêche. Il a réussi à la libérer du fil qui entourait sa tête et sa nageoire ce qui permet à la tortue de nager librement mais il craint qu’elle ait avalé un hameçon. Jolt, le vétérinaire, Jacquie, de l’association Le Gaïac et Julie, de l’ONF, se rendent sur place pour essayer de retrouver la tortue et voir si elle a besoin de soins. Malheureusement ils ne la trouvent pas.

Le samedi en fin d’après-midi, Thierry rappelle, il a retrouvé la tortue ! Claude et Jacky, de l’association To-Ti-Jon, se rendent rapidement au port afin de transférer la tortue chez le vétérinaire pour qu’on lui fasse une radio. C’est une belle tortue verte de 28 kg. Bonne nouvelle, on ne voit pas d’hameçon à la radio mais le fil de pêche dans lequel elle était emmêlé l’a blessée. La tortue est amenée au centre de soin de l’aquarium où les soigneurs pourront s’occuper de ses plaies et la surveiller pendant quelques semaines.

Le fil de pêche avalé par Aruba (Photo : Centre de soin de l'Aquarium)

Le fil de pêche avalé par Aruba (Photo : Centre de soin de l’Aquarium)

Le mardi suivant, après le petit déjeuné de la tortue, les soigneurs retrouvent une grosse pelote de fil de pêche dans le bassin. La tortue, nommée Aruba, avait donc avalé une partie du fil de pêche et s’était emmêlée dans le reste. Grâce à l’intervention de Thierry et des membres du réseau tortues marines, Aruba a pu être sauvée. Les fils et filets de pêches ainsi que les déchets rejetés en mer sont une menace importante pour les tortues marines qui peuvent mourir en s’emmêlant dedans ou en les ingérant.

Après 2 mois de convalescence, Aruba est prête à reprendre la mer.

Au matin du 11 février de nombreuses personnes sont réunies pour l’observer parcourir les quelques mètres qui la sépare de l’eau. On espère la voir revenir sur les plages de Guadeloupe pour pondre d’ici peu !

 

 

© ONF Guadeloupe - Olivier JEAN-CHARLES

© ONF Guadeloupe – Olivier JEAN-CHARLES

 

*** Merci à toutes les associations et personnes impliquées dans ce sauvetage ! ***